Log in

L'autoroute à péage est la voie la plus sûre de la capitale selon l'Ambassadeur de la France au Sénégal

L’Ambassadeur de la France à Dakar ne souhaite pas une remise en cause du contrat de concession de l’autoroute à péage établi entre le Gouvernement Sénégalais et le concessionnaire Eiffage. Christoph Bigot encourage plutôt les discussions entreprises par les parties contractantes pour « trouver la meilleure formule » dans l’intérêt général.

Le diplomate interrogé par RFM, dans sa nouvelle émission radiophonique Ecodev, joue la carte de l’apaisement. « Je sais que l’Etat du Sénégal et Eiffage sont en train de discuter pour revoir le prix du péage, espérons que les consommateurs sénégalais, le Gouvernement et le concessionnaire y trouvent tous leurs intérêts », soutient l’Ambassadeur.

Il regrette l’accident ayant coûté la vie à l’artiste Papis Diallo de Guélongal et à d'autres sénégalais avant de souligner qu’il attend les résultats de l’enquête devant déterminer les causes de l’accident. Selon lui, les responsabilités seront situées et il précise qu'il faut tirer également les conséquences de ce drame, pour éviter de pareille tragédie. Malgré les nombreux accidents enregistrés au Sénégal dans d'autres axes routiers, Christophe Bigot considère l’autoroute comme la voie la plus sûre de la capitale.

La fialiale Eiffage a réalisé la construction de cette autoroute,  elle en assure l'exploitation et ainsi que son entretien, jusqu’en 2039. A la suite de la récurrence des accidents mortels, le Collectif Citoyen des Usagers de l’Autoroute à Péage (CCUAP) a porté plainte contre la société concessionnaire. Par ailleurs, cette organisation a écrit au Président de la République pour exiger la publication du contrat entre l'Etat du Sénégal-Senac Sa, la baisse des tarifs ainsi que la sécurisation de l’autoroute.

 Planète24.sn

Last modified onjeudi, 10 mai 2018 14:57