Log in

Sénégal-Chine : les bons comptes font les bons opportunistes...

Le Sénégal quatrième pays dans le continent après l'Afrique du sud, les îles Seychelles à actualiser ses comptes nationaux, attire la Chine dont le République de la République effectue une visite d'Etat du 21 au 22 juillet 2018. Cette visite du Président de la République de Chine, Xi Jinping à Dakar, confirme les données de l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) qui vient de publier les résultats du Projet des Comptes Nationaux (PRCN). Selon les analyses faites par les experts, la Chine qui va signer plusieurs accords de coopération avec le Sénégal, est le premier contributeur à l’investissement direct étranger au niveau national.

D’après les résultats, le Sénégal gagne à explorer d'autres créneaux porteurs de croissance, tels que  le secteur minier et pétrolier tout comme l'industrialisation de notre production et le développement des TIC, suggère le président Macky Sall.

Selon Zhang Xun, ambassadeur de la Chine à Dakar, son pays s’intéresse également au secteur pétrolier et gazier et compte saisir toutes les opportunités du marché.

« Le gouvernement souhaite que nous (les Chinois) investissons dans le domaine des énergies et des hydrocarbures. La Chine encourage elle aussi ses grandes entreprises à investir au Sénégal, notamment dans le pétrole et le gaz », insiste le diplomate en préparant la visite du Président chinois à Dakar.

Ainsi, le sénégal en mettant à jour ses comptes nationaux certifiés de 1999 sur la nouvelle année de base 2014 créée par les nations unies et mis en application par l'UMEOA, ouvre les vannes d’un développement durable d’après les spécialistes du Ministère des finances, de l’économie et du plan.

Cette opération de mise à jour des comptes consiste à recueillir et à capitaliser toutes les informations liées à notre système économique. Elle sert à calculer les indices macroéconomiques pour orienter la politique économique du Sénégal. Elle permet d’avoir à portée de main tous les chiffres réels des secteurs porteurs de croissances...

C’est ce qui attire d’ailleurs et séduit les pays et les hommes d’affaire pour investir ou nouer une coopération. « Le sénégal est l’un des rares pays à entrer dans le cercle restreint des pays Africains soumis aux normes et exigences internationales » confie le président Macky Sall lors de la cérémonie de publication des résultats du PRCN au CICAD. Selon le Chef de l’Etat, le Sénégal gagne la « confiance des bailleurs de fond et devient plus solvable que jamais ».

Ce que disent les comptes nationaux

Véritable instrument de mesure de nos performances et insuffisances, le Projet de rénovation des comptes nationaux, permet d'avoir une meilleure référence dans l'évaluation des politiques économiques mises en œuvre par le gouvernement.

Les résultats montrent que la pression fiscale dégressive a beaucoup influé et permet aux investisseurs de mettre leurs billes. Autrement dit, le sénégal est devenu très attractif et attire les bailleurs, assurés de rentrer dans leurs fonds après investissement.

« Lors de la rencontre des partenaires techniques et financiers, les investisseurs n'ont pas regardé les critères de financement, ils n'ont regardé que les informations conceptuelles du nouveau reprofilage des comptes de la nouvelle année de base pour savoir qu'ils peuvent récupérer leur argent. Ils n'ont pas hésité pour mettre leurs billes » souligne le Directeur général de la Banque Africaine de Développement.

Le sénégal est ainsi placé dans la catégorie des pays mixtes et blind. Ce qui signifie qu’il peut mobiliser plus de fond, soutient le Directeur général de la BAD. Le sénégal obtient ainsi une caution de garantie de son projet de financement de sa politique d'emploi et de renforcement statistique agricole. La pression fiscale hautement appréciée par le secteur privé national est passé aujourd'hui de 20% à 15,9%.

Les corrections apportées sur le déséquilibre structurel permettent ainsi de bâtir une économie nationale forte, d’intégrer, d’équilibrer et de partager ensuite les fruits d'une croissance valorisée bien mérités.

Le sénégal va ainsi attirer plus de partenaires techniques et financiers. Le sénégal est plus que jamais solvable, une nouvelle option qui permettra au pays d'être plus liquide de financier ses Projets du futur.

Mamadou.I.S.Niang (Planète24.sn)

Last modified ondimanche, 17 février 2019 01:47