Log in

Le Waqf, la particularité d'un don expliquée aux musulmans

  • Published in Faits

Le Waqf est un bien légué par une personne à des individus qui en ont besoin, mais beaucoup ignorent que ce legs est inaliénable. C’est-à-dire, selon le droit musulman, le Waqf ne peut être vendu à quiconque, ni par le propriétaire, ni par ses héritiers encore moins par l’Etat. Au Sénégal, plusieurs donations de ce genre ont eu lieu mais leur sens n’est pas bien perçu par les citoyens. C’est ce qui a motivé la tenue du premier atelier régional de sensibilisation sur le waqf à Fatick. Organisée par la Haute Autorité du Waqf (HAW), la rencontre a été couplée à une cérémonie de distribution de 5 tonnes de riz, mille litres d’huile et 300 kg de dattes à 200 familles de la région de Fatick. Cet appui en denrées alimentaires leur a été apporté par l'ONG Direct Aid, un partenaire de la HAW. 

A l’occasion de cet événement qui s'est déroulé à Fatick en partenariat avec l’ONG Direct Aid, en présence du gouverneur Gorgui Mbaye, la Directrice générale, Madame Oulimata Diop a sensibilisé les citoyens sur les avantages du Waqf qui « ne peut être repris, ou être partiellement réservé au donateur ».
"La finalité du WAQF est de trouver des ressources stables et durables pour lutter contre la pauvreté et réduire les inégalités sociales", soutient Madame Diop avant d'ajouter "C’est donc un levier innovant et puissant de la finance islamique, qui a fait ses preuves dans le monde musulman et qui compte apporter sa contribution importante dans la lutte contre l’exclusion sociale et économique au Sénégal", a expliqué Oulimata Diop.

Cette pratique ancienne dans le monde musulman, introduite à partir de 2015 avec l’adoption d’une loi relative au WAQF a connu des avancées significatives grâce à la création d’une autorité administrative indépendante et le lancement du premier projet public immobilier destiné aux daaras (écoles coraniques).

La vulgarisation du Waqf va se faire dans toutes les autres régions du pays à travers des séances de sensibilisation auprès des acteurs du développement local, les chefs religieux, et imams de la région de Fatick...


Planète24.sn

Media