Log in

Universités: tous les engagements de l’Etat, les gages des étudiants et les points à revoir

  • Published in Faits

Les revendications des étudiants sont satisfaites à 90 % par le Président de la République si l’on tient compte du projet de résolution de crise proposé à l’Etat. « Nous sommes en phase avec le Président Macky Sall qui a accepté l’essentiel de nos revendications même si certains points sont à l’étude » déclare le porte-parole des étudiants à la suite de leur audience au Palais avec le chef de l’Etat.


 

Suite aux engagements de l’Etat, les étudiants décident de retourner dans les amphithéâtres dès mercredi, en donnant certains gages.

D’abord, ils ont décidé de lever leur mot d’ordre, ensuite poursuivre l’année dans la tranquillité et enfin ils ont promis de changer leur forme de grève par des manifestations pacifiques avec préavis auprès des autorités concernées (le chef d’Etablissement et le préfet de la circonscription).

Cette demande de manifestation, disent-ils, doit être accordée sans condition par les autorités compétentes. Cependant, ils continuent à exiger le respect des franchises universitaires.

Qu'est ce qui va changer?

Par la voix de leur porte-parole Frank Daddy Diatta, les étudiants ont constaté que « la gestion du budget des œuvres universitaires ne participe pas pleinement à l’accompagnement des étudiants nécessiteux. Leurs camarades de l’UVS vont bénéficier des œuvres sociales au même titre que les autres membres de la communauté estudiantine du Sénégal. C’est ce qui justifie le besoin d’augmenter le nombre de boursiers et le taux mensuel des bourses ainsi que la baisse du prix des tickets de restauration.

Le Président de la République a ainsi accepté la requête des étudiants dont la demi-bourse passe de 18 000 f à 20 000 f, de 36 000 f à 40 000 f pour la bourse entière et celles des doctorants de 60.000 à 65.000 f. Si les tickets de restauration de 150 f sont revus à la baisse jusqu’à 100 f pour le déjeuner, ceux de 75 f à 50f pour le petit déjeuner, c’est pour améliorer les conditions de vie des étudiants dans les campus et d’accroître le taux de réussite.

Les points à revoir...

Cependant, le point sur la proposition de décréter « journée sans ticket », le 15 mai de chaque année dans tous les établissements d’enseignement supérieur du Sénégal, n’est pas étudié.

Aucun engagement n’est pris en ce qui concerne le changement de la procédure de retrait du Baccalauréat permettant au titulaire d’obtenir l’original de son diplôme dans les deux années qui suivent son obtention. La question de la gratuité de l’attestation spéciale pour tous les demandeurs est aussi renvoyée aux calendes grecques.

Planète24.sn

Last modified onmardi, 29 mai 2018 12:22