Log in

Mati traverse l’Atlantique après le "Touki" (Voyage) de son oncle Mambety

La Franco-Sénégalaise Mati Diop, couronnée à Cannes par le Grand Prix pour son premier long-métrage "Atlantique", est une jeune cinéaste qui n'a de cesse de revenir à l'Afrique, dont elle parle dans ce film en évoquant le sort des migrants.

Fille du musicien Wasis Diop, et nièce du grand réalisateur sénégalais Djibril Diop Mambéty, réalisateur de "Touki Bouki" - film majeur du cinéma africain récompensé à Cannes par le prix de la critique internationale en 1973 - Mati Diop, 36 ans, signe avec "Atlantique" une fable politique et onirique, histoire de fantômes et d'exil chez la jeunesse de Dakar.

"Peut-être que je représente une nouvelle dynamique", a-t-elle dit à Cannes, expliquant avoir "découvert qu'elle était la première réalisatrice noire à figurer dans la sélection".

(Source AFP, le titre est de la rédaction www.planete24.sn)

Media

Last modified onsamedi, 25 mai 2019 23:38