Log in

Sénégal: Pourquoi un nouveau découpage des territoires s'impose

« Le gouvernement a engagé des réformes majeures articulées à d'ambitieux programmes et projets afin d'atténuer la disparité, d'améliorer la gouvernance territoriale » a soutenu Macky Sall à l’occasion de la 1ere Conférence Nationale sur l’Aménagement et l’Attractivité du Territoire en ouvrant hier les travaux au Centre international de Conférences Abdou Diouf de Diamniadio (CICAD).

Le Chef de l’Etat a soulevé les tares congénitales de cette précédente loi marquée par une insuffisance des services sociaux de base et leur inégale répartition, la médiocrité de la qualité du cadre de vie, la faiblesse de niveau de qualification, d'emploi, une pauvreté élevée, une forte vulnérabilité face aux risques économiques, environnementaux, l'inefficacité des politiques de prévention et de gestion des risques, le problème foncier, une politique fiscale désuète ... Fort de ce constat, l’axe 3 de la décentralisation pourrait contribuer à la fiabilité accrue des politiques publiques territoriales et au meilleur devenir commun des populations.

Selon Macky Sall, il devient aujourd'hui impératif  plus qu'une nécessité de corriger l'anarchie des territoires dans leur configuration. Et le Président de la république de poursuivre : « il nous faut beaucoup de courage pour affronter la nécessaire correction territoriale. Parce que chacun à son petit gâteau, ce qui ne va pas régler ce problème ». Une réforme qui passe forcément par le renforcement du cadre institutionnel, législatif,  la correction des incohérences territoriales, le renforcement des moyens financiers et humains, la promotion de l’intercommunalité, le renforcement de la démocratie participative, la réforme du foncier, la réforme de l'information territoriale pour une meilleure maîtrise des politiques publiques, la mise en place des pôles-territoires, la mise en place d'une politique fiscale efficiente.

Le chef de l'état qui attend les conclusions des travaux est prêt à doter de plus de moyens les territoires mais entend également mettre sur pied des outils de contrôle. Le Sénégal entre ainsi dans une nouvelle ère et optimise ses chances de développement durable. Même si le plus dur reste à venir avec les contours des territoires qui seront redessinés. Un nouveau découpage s’impose. C'est le prix à payer pour l'attractivité et l'emergence des territoires.

Organisé par le Ministère de la  gouvernance territoriale, du développement et de l'aménagement du territoire (MDTDAT), la première conférence nationale sur l'aménagement et l'attractivité du territoire est un conclave de deux jours qui réunit pouvoirs public, experts et élus locaux au centre international de conférence Abdou Diouf  de Diamniadio (CICAD).

Ces travaux présidés par le chef de l’Etat se sont déroulés sous la présence d’Ousmane Tanor Dieng, Président du Haut Conseil Conseil Territorial (HCCT), d’Adama Diouf, du Président des élus locaux, de Mouhamadou Maouloud Diakhaté Président du comité scientifique.

Mamadou.I.S.Niang (Planète24)

Last modified onmardi, 10 juillet 2018 07:16