Banniereweb728x90 CIEA2019-01

Log in

Ces enfants ont frôlé la mort…

Le pire a été évité à Pout à 40 kilomètres de Dakar, où un effondrement de bâtiment R+1, a fait une dizaine de blessés. Les victimes dont des enfants fréquentant le cybercafé jouxtant l’édifice effondré, ont frôlé la mort.

 Cette bâtisse qui s’est affaissée sous l’effet de la pluie et du vent, a également entraîné beaucoup de dégâts matériels. Selon des sources contactées par planete24.sn, depuis 4 mois la Direction de la Surveillance et du Contrôle de l'Occupation du Sol (Dscos) avait signalé les manquements relatifs respect de normes urbanistiques et architecturales.

En effet, la Dscos avait servi une sommation au promoteur pour l’arrêt immédiat des travaux. Ainsi, l’édifice bien qu’imposant, ne respecte pas les normes de construction. L’immigré vivant aux Etats Unis n'ayant pas obtenu un moindre permis de construction, a fait moult tractations pour reprendre les travaux, mais la Brigade de Dscos de Thiès dit niet.

"L’immeuble ne repose pas sur de solides poteaux", avait constaté les gendarmes de l’urbanisme en se fondant sur la loi n° 2009-23 du 8 juillet 2009 portant Code de la Construction. Une telle loi encadre le secteur de la construction « pour assurer aux ouvrages une meilleure qualité d’exécution, une fiabilité durable, et une sécurité renforcée permettant d’éviter ainsi tous dommages et accidents préjudiciables à l’exercice de l’activité ». En effet, un moindre laxisme de la part de la Dscos aurait pu être plus dramatique, nous confie un expert de l'urbanisme, "heureusement les  gendarmes ont scrupuleusement  veillé au respect de la sommation d'arrêt des travaux", poursuit notre source préférant garder l'anonymat.

Plante24.sn

Last modified onjeudi, 28 juin 2018 00:35