Log in

Exclusif: ce que l'Inspection Générale d'Etat veut savoir sur les bourses des étudiants

La mission de l'Inspection générale d'Etat veut comprendre le système et les procédures de paiement des bourses d’études. Elle sera particuliérement interessée par le circuit, les moyens techniques utilisés, la masse des ressources et  l'identification des allocataires. Planete24.sn, pour y voir clair a recuilli quelques éléments expliquant ce dysfonctionnement dans le paiement des bourses.  En effet, selon les sources proches du Ministère des Finances, le retard du paiement des bourses du mois d’Avril serait lié d’abord entre autres contraintes, au chevauchement des jours fériés et du week-end qui a marqué la première décade de ce mois de mai.

Il y a ensuite l’importance des ressources importantes à distribuer aux bénéficiaires qui passent de 24 milliards de FCFA en 2011 à plus de 50 milliards de FCFA en fin 2017. Les opérations de cette masse monétaire ne sont pas faciles à opérer dans ce délai avec la bancarisation des bourses qui visait, lors de sa mise en place en 2011, à multiplier les points de paiement des bourses, à moderniser et à diversifier les moyens de paiement, en veillant par ailleurs à assurer un paiement plus régulier des bourses, nous signale une source autorisée.

Enfin, il y a l’effectif important et croissant de boursiers passé de 37 000 au moment du démarrage de la bancarisation à plus de 100 000 boursiers aujourd'hui.

La même source indique que « c'est au regard de la specifité de la population cible concernée et du caractère éminemment sensible de la dépense considérée que les services compétents du Gouvernement ont pris soin de mettre en place une procédure simplifiée de paiement, même si l'importance des fonds en jeu et leur caractère public imposent un minimum du contrôle ».

Selon notre interlocuteur, sur directives du Chef de l'Etat, les mesures appropriées ont été prises pour contribuer à l'aménagement de moyens devant permettre d'améliorer les conditions de travail des étudiants, celles du paiement de leurs bourses en particulier.

Il termine par souligner que le Gouvernement, en relation avec la banque partenaire veillera à contribuer à assurer aux bénéficiaires d'allocation d'études universitaires des conditions de paiement qui soient les plus satisfaisantes possibles.

Le retard du paiement des bourses avait occasionné, le mardi 15 mai 2018 au campus de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis des incidents ayant coûté la vie à un étudiant.

Planète24.sn

Last modified onjeudi, 17 mai 2018 13:08